teinte

teinte

teinte [ tɛ̃t ] n. f.
• 1265 sens 2; rare av. XVIIe; repris par l'it. tinta; de teindre
1Couleur complexe obtenue par mélange. nuance, 2. ton. Les « huit cent dix-neuf teintes de la palette » (Diderot). Teinte adoucie. demi-teinte. Teinte plate. (En parlant d'étoffes) Toilette aux teintes vives.
2(Dans la nature) Couleur plus ou moins mêlée, plus ou moins intense; nuance d'une couleur. « La teinte rougeâtre des chênes » (Nerval). « Le ciel prenait la teinte des ardoises » (Flaubert).
3(XVIIIe) Fig. Apparence peu marquée; petite dose. « Ces chagrins d'enfance qui laissent une teinte de sauvagerie difficile à effacer » (Vigny). « Une légère teinte de rigorisme » (Sainte-Beuve) .

teinte nom féminin (de teint 2) Nuance d'une couleur, qui dépend soit du pigment employé, soit du mélange de la couleur de base avec une certaine proportion d'une autre couleur. Nuance légère, petite dose de quelque chose : Dans sa réponse, il y a une teinte d'ironie. Couleur et nuance que prennent au cours du chauffage les pièces d'acier. ● teinte (expressions) nom féminin (de teint 2) Bois de teinte, gravure sur bois de bout interprétant toutes les nuances du lavis préparatoire. ● teinte (homonymes) nom féminin (de teint 2) tinte forme conjuguée du verbe tinter tintent forme conjuguée du verbe tinter tintes forme conjuguée du verbe tinter tîntes forme conjuguée du verbe tenirteinte (synonymes) nom féminin (de teint 2) Nuance d'une couleur, qui dépend soit du pigment employé, soit...
Synonymes :
- ton
Nuance légère, petite dose de quelque chose
Synonymes :
- soupçon

teint, teinte
adj. et n. m.
rI./r adj. Qui a subi une teinture. Cheveux teints.
rII./r n. m.
d1./d Loc. Bon teint, grand teint, dont la teinture est solide, résiste au lavage, à l'ébullition. Pagne grand teint.
|| Fig., plaisant (Personnes) Bon teint, dont les opinions sont solidement établies. Un conservateur bon teint.
d2./d Couleur, carnation du visage. Avoir le teint pâle. Avoir le teint hâlé.
|| (Afr. subsah.) être de teint clair, noir: avoir une peau de couleur peu foncée, très foncée.
————————
teinte
n. f.
d1./d Nuance qui résulte du mélange de deux ou plusieurs couleurs. Teinte jaune verdâtre.
d2./d Degré d'intensité d'une couleur. Teinte faible, forte.
d3./d Fig. Légère apparence, trace, ombre. Une teinte de mélancolie.

⇒TEINTE, subst. fém.
A. — PEINT. Couleur résultant du mélange de plusieurs couleurs (p. oppos. à couleur pure). Teinte rougeâtre, violacée, bleutée, blanc-jaunâtre, gris-rosé. On croit encore dans beaucoup d'écoles qu'il suffit d'étendre des teintes aériennes, de les nuancer tantôt d'azur et tantôt de gris pour exprimer la grandeur des espaces (FROMENTIN, Maîtres autrefois, 1876, p. 169). Comment (...) [Courbet] allait-il peindre la lumière? Quand il s'y essaya, il ne sut que pâlir ses couleurs, qui prirent alors une teinte grisâtre (HOURTICQ, Hist. art, Fr., 1914, p. 399).
Teinte vierge. Couleur qui ne résulte pas d'un mélange (d'apr. BÉG. Dessin 1978).
Teinte plate ou en aplat ou en à plat. ,,Teinte qui garde la même nuance et le même ton sur une surface qui de ce fait semble plane`` (NÉR. Hist. Art 1985). Depuis ce matin, il cherche comment il pourra, sans trop de dommage pour son œuvre, se plier à la formule du patron: trois couleurs seulement, noir compris, et le blanc en plus, en teintes plates (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p. 137). Ces illustrations se caractérisent par leur simplicité. Peu ou pas d'ombres, le dessin au trait, parfois enluminé de teintes plates (Civilis. écr., 1939, p. 30-10).
Teinte dure. Teinte jaune, obtenue avec du blanc de céruse calciné, utilisée pour les fonds. La peinture à l'huile. Sur une couche d'impression (...), on passe une couche de teinte dure (...). On ponce et on passe trois couches de la couleur choisie (...). On termine par une couche de vernis (VIAUX, Meuble Fr., 1962, p. 22). Teinte dure. ,,Couche de fond étendue sur un papier avant impression`` (PEYROUX Techn. Métiers 1985).
B. — Couleur considérée selon son degré d'intensité. Teinte chatoyante, claire, criarde, douce, éclatante, forte, vive; teinte faible, neutre, sombre, terne; dégradé de teintes. Au moment où ses yeux découvrent à l'orient le golfe Arabique, elle demeure éblouie du spectacle qu'il présente. Les riches teintes de pourpre, de violet et d'aurore dont le ciel éclate, à demi-plongées dans la mer, y réfléchissent leurs teintes adoucies (COTTIN, Mathilde, t. 1, 1805, p. 319). Seurat n'avait cherché qu'une composition claire et gaie, dans un balancement équilibré de verticales et d'horizontales, une dominante de teintes chaudes et de tons clairs avec au centre le blanc le plus lumineux (Arts et litt., 1935, p. 84-7).
Demi-teinte.
GRAV. Gravure en bois de teinte, ou, p. ell., bois de teinte. Gravure reproduisant un dessin en demi-teintes au pinceau (par exemple le lavis), p. oppos. à gravure en bois de trait (d'apr. BÉG. Estampe 1977, s.v. bois). Gustave Doré venait d'inaugurer sa longue et féconde carrière d'illustrateur. Comme il avait abandonné le crayon et la plume pour un procédé plus expéditif le dessin au pinceau,ses traducteurs habituels renoncèrent à la technique du « bois de trait » pour celle du « bois de teinte » (DACIER 1944, p. 121).
C. — Couleur plus ou moins nuancée (pure ou résultant d'un mélange). Teinte dorée, fauve, satinée; teinte roussâtre des feuilles d'automne; teintes crépusculaires; les teintes de l'eau, du ciel; c'est une belle teinte; la teinte des cheveux. Il avait admiré un foin souple et parfumé, d'une jolie teinte verte (A. FRANCE, Île ping., 1908, p. 299). Sans cesse le rêveur se meut entre les figures de ceux qui ont été (...). Chaque visage a les traits de plusieurs êtres. Sourire, voix, teinte des yeux, gestes familiers s'échangent. À tout moment quelque chose de l'un passe dans l'autre (DURRY, Nerval, 1956, p. 145).
Vieilli. Une teinte de + subst. désignant une couleur. Une nuance de. Une teinte de cuivre. Le soleil couchant y versait [sur le Rhône] une teinte de rose et d'azur (J.-J. AMPÈRE, Corresp., 1820, p. 169). Les montagnes sont complètement dépouillées de végétation; c'est du rocher ou de la poussière de rocher que le vent laboure à son gré; une teinte de cendre noirâtre couvre, comme d'un linceul funèbre, toute cette terre (LAMART., Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 4).
DENTISTERIE. Jeu de teintes. (Ds VERCH.-BUD. 1981). Synon. de teintier (infra dér.).
TOPOGR., CARTOGR.
Teinte (conventionelle). ,,Teinte (...) employée pour représenter un phénomène déterminé auquel elle se trouve psychologiquement associée`` (GEORGE 1984). Le reste de la carte présente les teintes: bistre, mauve, bleu, vert, jaune. Consultons la légende: aux teintes de la gamme rouge, correspondent diverses appellations: archéen, cristallin, granite, roches éruptives (COMBALUZIER, Introd. géol., 1961, p. 57).
Teinte hypsométrique. ,,Teinte employée pour représenter une zone d'altitude comprise entre deux courbes de niveau`` (Topogr. 1980). Pour la représentation du relief [sur la carte], on a recours (...), soit aux hachures, soit aux teintes hypsométriques, soit aux cotes altimétriques (A.-B. DUVAL, HÉBRARD, Nav. aér., 1928, p. 9).
D. — Au fig.
1. Caractère, aspect. Après la Ligue, après la Fronde, la résistance de la noblesse prend une teinte purement religieuse (NERVAL, Fayolle, 1855, p. 4). Sa parole avait pris une teinte douce et comme restreinte, dans ce même calme qui avait tant frappé Augustin (MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 361).
2. Littér. Teinte de + subst. Nuance, marque de. Synon. brin, pointe, soupçon, touche. Paroles empreintes d'une teinte d'ironie, de tristesse. Vous connaissez la ville des plus beaux rêves et des pires réveils. Je gagerais que vos séjours y furent aussi délicieusement tourmentés que les miens et que le souvenir que vous en avez gardé porte la même teinte de mélancolie que les confidences que vous allez entendre (MILOSZ, Amour. init., 1910, p. 31). C'est le style même de ta personne que je redoute; non pas l'éducation que tu as reçue, si tu en as gardé quelque teinte, ni le milieu où tu as vécu (CHARDONNE, Ciel, 1959, p. 139).
Prononc. et Orth.:[]. Homon. formes du verbe tinter. Att. ds Ac. dep.1694. Étymol. et Hist. 1. 1284 [ms.] « couleur plus ou moins nuancée de quelque chose » (BRUNET LATIN, Trésor, éd. P. Chabaille, CLXXXVII; ds éd. J. F. Carmody, I, CLXXXV, ligne 10: taint); 1820 une teinte de « une nuance légère de telle couleur » une teinte de rose et d'azur (J.-J. AMPÈRE, loc. cit.); 2. a) 1312 « peinture » (Compte de la Toussaint, A 297 ds J. M. RICHARD, Mahaut, comtesse d'Artois et de Bourgogne, p. 336); b) 1651 [éd.] « nuance résultant du mélange de plusieurs couleurs » (R. DE PILES, L'Art de peinture de Charles Alphonse du Fresnoy, p. 367); 1765 teinte vierge (Encyclop. t. 16); 3. 1676 « couleur considérée du point de vue du degré d'intensité que lui donne l'artiste » demy-teinte (FÉLIBIEN, p. 779); 4. 1761 « caractère, aspect plus ou moins tranché » (J.-J. ROUSSEAU, La Nouvelle Héloïse, VIe part., lettre III, éd. H. Coulet, p. 649); 1779 fig. une teinte de ridicule (DIDEROT, Neveu de Rameau, Genève, éd. J. Fabre, 1950, p. 84). Part. passé subst. fém. de teindre. Fréq. abs. littér.:1 135. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 2 207, b) 1 921; XXe s.: a) 1 788, b) 842.
DÉR. Teintier, subst. masc., dentisterie. ,,Série de facettes de dents de teintes différentes montées sur une petite tige et servant au praticien à choisir la teinte convenant le mieux à son patient`` (VERCH.-BUD. 1981). Synon. jeu de teintes (supra C). — []. — 1res attest. [ca 1965 d'apr. ROB. 1985] 1970 (ROB. Suppl.); de teinte, suff. -ier. Bbg. QUEM. DDL t. 33 (s.v. teinte anglaise).

teinte [tɛ̃t] n. f.
ÉTYM. V. 1265, Br. Latini, au sens 2; inusité jusqu'au XVIIe (1668, R. de Piles; 1669, Molière); repris alors par l'interm. de l'ital. tinta; dér. de teindre.
1 Couleur complexe d'une certaine intensité, obtenue par mélange et utilisée en peinture. Nuance, ton. || Les huit cent dix-neuf teintes de la palette (→ Correspondant, cit. 2, Diderot). || Faible teinte jaunâtre (→ Refléter, cit. 1, Diderot). || Teintes et demi-teintes (→ 2. Dégrader, cit. 1, Rollin). || Teintes violentes (→ Éteindre, cit. 28), sourdes.(1765). || Teinte vierge : couleur sans mélange. || Rompre (cit. 7) une teinte. || Teinte plate, en à plat. Aplat. || Teintes dégradées. Fondu. || Jaunissement (cit.) des teintes.(En parlant d'étoffes teintes). || Toilette aux teintes vives (→ Bijou, cit. 7), foncées (cit. 9), sombres, chaudes (→ Satin, cit. 3).
1 Pline dit, que les Anciens peignaient avec quatre couleurs seulement dont ils composaient leurs teintes. Mais il est à croire que ce n'était que pour préparer le fond à recevoir les couleurs (…)
Roger de Piles, Cours de peinture, p. 352.
2 Pour le tableau espagnol dont j'ai fait une esquisse :
Teinte de petit vert, avec très peu de brun rouge et de blanc, comme teinte locale, sur un frottis de bitume par exemple;
Ou simplement : petit vert pour l'ombre, sur lequel on met des tons de vermillon et de brun rouge.
E. Delacroix, Journal, 15 janv. 1853.
2 (Dans la nature; v. 1265, sens repris au XVIIIe). Couleur plus ou moins mêlée, plus ou moins intense; nuance d'une couleur. || Le plumage du pouillot (cit. Buffon) n'a d'autres couleurs que deux teintes faibles de gris verdâtre et de blanc jaunâtre. || La teinte rougeâtre des chênes (→ Gazon, cit. 6). || Les teintes glauques (cit. 1) de la mer. || Teintes variées des marbres (→ Gris, cit. 20), du bois (→ Marier, cit. 19). || Le soleil (cit. 2) prêtait aux nuages des teintes chaudes. || Le ciel prenait la teinte des ardoises (cit. 4). || Des teintes prismatiques (cit. 2) étranges.
3 On ne peut douter de cette progression lorsqu'on observe le matin (…) le développement de la lumière dans les cieux; vous y voyez ces cinq couleurs, avec leurs nuances intermédiaires, s'engendrer les unes des autres à peu près dans cet ordre : le blanc, le jaune-soufre, le jaune-citron, le jaune-d'œuf, l'orangé, la couleur aurore, le ponceau, le rouge plein, le rouge carminé, le pourpre, le violet, l'azur, l'indigo et le noir. Chacune de ces couleurs ne semble être qu'une teinte forte de celle qui la précède, et une teinte légère de celle qui la suit (…)
Bernardin de Saint-Pierre, Études de la nature, X, Des couleurs.
4 Les cimes voisines, chauves, fendillées et lézardées de haut en bas, avaient dans l'ombre des teintes de cendre verte, de bleu d'Égypte, de lilas et de gris de perle, et dans la lumière des tons d'écorce d'orange, de peau de lion d'or bruni, les plus chauds et les plus admirables du monde.
Th. Gautier, Voyage en Espagne, p. 190.
3 (XVIIIe). Fig. Couleur, apparence plus ou moins marquée. || Les pensées prennent la teinte des idiomes (→ Forme, cit. 41, Rousseau). || Ces chagrins (2. Chagrin, cit. 6) d'enfance laissent une teinte de sauvagerie difficile à effacer. || Une teinte plus ou moins marquée de luxe (→ Festivité, cit.). || Légère teinte de rigorisme (→ Janséniste, cit. 3), d'amertume (→ Misanthropie, cit. 1).Légère dose. || Il y a dans cet écrit une teinte de malice (Littré). Brin, soupçon, trace.
5 J'étais touché de pitié; mais une teinte de ridicule était fondue dans ces sentiments et les dénaturait.
Diderot, le Neveu de Rameau, Pl., p. 485.
6 Son imagination, très flexible, paraissait susceptible d'une teinte d'enthousiasme (…)
A. de Musset, Nouvelles, Emmeline, I.
DÉR. Teinter, teintier.
COMP. Demi-teinte.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Поможем решить контрольную работу

Regardez d'autres dictionnaires:

  • teinté — teinte [ tɛ̃t ] n. f. • 1265 sens 2; rare av. XVIIe; repris par l it. tinta; de teindre 1 ♦ Couleur complexe obtenue par mélange. ⇒ nuance, 2. ton. Les « huit cent dix neuf teintes de la palette » (Diderot). Teinte adoucie. ⇒ demi teinte. Teinte… …   Encyclopédie Universelle

  • teinte — Teinte. s. f. Terme de peinture. On appelle ainsi, Le degré de force que les Peintres donnent aux couleurs. Teinte forte, teinte foible. la diminution des teintes. cela est d une teinte plus foible. On appelle, Demie teinte, Une teinte… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • teinté — teinté, ée (tin té, tée) part. passé de teinter. Terme de peinture. Parties d un plan teintées de rouge, de jaune.    Dans le langage général, qui a reçu ou qui a une légère teinte. De l eau teintée de vin. •   Tout le dessous du corps d un gris… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • teinte — (tein t ) s. f. 1°   Terme de peinture. Il se dit des nuances qui résultent du mélange de deux ou de plusieurs couleurs. •   L habile artiste doit confondre et mêler les teintes, J. J. ROUSS. Ém. v.. •   Si la richesse de la langue s y prêtait et …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • TEINTE — s. f. T. de Peinture. Il se dit Des nuances qui résultent du mélange de deux ou de plusieurs couleurs. Teinte bleue violâtre. Teinte jaune verdâtre. Teinte briquetée. Teinte blafarde. Teinte sale. Etc.   Il se dit aussi Du degré de force que le… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • TEINTE — n. f. T. de Peinture Nuance de couleur. Teinte violacée, verdâtre, grisâtre. Teinte sale. La dégradation des teintes. Cela est d’une teinte plus faible. Teinte plate, Ton uniforme. Demi teinte, Ton moyen entre la lumière et l’ombre. Ces figures… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Teinte — Une teinte est la forme pure d une couleur, c est à dire sans adjonction de blanc ou de noir qui permettent d obtenir ses nuances. Les teintes sont visualisées sur le pourtour d une roue chromatique. La teinte était à l origine employé par le… …   Wikipédia en Français

  • teinte — atspalvis statusas T sritis Standartizacija ir metrologija apibrėžtis Vos žymi spalvos skirtybė. atitikmenys: angl. color shade; colour shade vok. Farbenton, n; Farbnuance, f; Farbton, n rus. оттенок, m pranc. teinte, f; tonalité chromatique, f …   Penkiakalbis aiškinamasis metrologijos terminų žodynas

  • teinte — spalvos tonas statusas T sritis fizika atitikmenys: angl. hue; quality of color; quality of colour vok. Farbton, m rus. цветной оттенок, m; цветной тон, m pranc. teinte, f; tonalité chromatique, f …   Fizikos terminų žodynas

  • teinte — nf. => Couleur, Teint …   Dictionnaire Français-Savoyard

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”